Sur les ailes d'un livre

Partagez
Aller en bas
avatar
Alexiane Th.
Chroniqueuse
Chroniqueuse
Messages : 372
Date d'inscription : 17/06/2017
Age : 24
http://marmiteauxplumes.com

Romance LIFELINES : UN P'TIT TRUC EN PLUS ! de Tasha Lann

le Lun 18 Sep 2017 - 8:57



Résumé

J’étais prête à tout pour obtenir ce job, même à mentir ! Maintenant que j’ai signé mon contrat, ma vie est un enfer...La vengeance du Karma, incontestablement.

Mon patron est le pire qui soit : un médecin autoritaire, manipulateur, irrespectueux, tyrannique avec, pour mon plus grand malheur, une gueule d’ange.

Son but ? Me pourrir l’existence pour me forcer à démissionner. Mais c’est bien mal me connaître. J’ai besoin de m’assurer un avenir stable, coûte que coûte. À force de jouer au chat et à la souris, notre relation malsaine va nous échapper... et là, je suis plus en danger que jamais !


334 pages
Editions Elixyria
24 Août 2017

---------------------------------------------------
avatar
Alexiane Th.
Chroniqueuse
Chroniqueuse
Messages : 372
Date d'inscription : 17/06/2017
Age : 24
http://marmiteauxplumes.com

Romance Re: LIFELINES : UN P'TIT TRUC EN PLUS ! de Tasha Lann

le Lun 18 Sep 2017 - 10:15
Je remercie très chaleureusement les Editions Elixyria pour ce service-presse !

Tasha Lann, autrice hétéroclite dans les genres, n'en est pas à son premier livre, mais elle nous propose aujourd'hui LIFELINES, une New Adult parmi toute sa palette de livres signés de sa plume, allant de la dystopie au Fantastique, du bit-lit à la romance classique.

Nous découvrons cette fois l'histoire d'Emmanuelle, une jeune femme de vingt et un an, au lourd passif et au présent, ainsi qu'à un avenir, flous, sujets aux troubles de la vie quotidienne, du monde professionnel. Un monde professionnel où elle sait ce qu'elle veut : devenir secrétaire médicale. Après avoir travaillé dur, pour elle et pour son jeune fils, Noa, à peine âgé d'un an, elle saisit une opportunité en plein vol : travailler pour Robin Clément, un médecin-gynécologue imbuvable qui est bien décidé à la faire démissionner coûte que coûte. Mais Manue doit offrir un avenir serein à son fils et pour cela, elle est prête à tout : cacher son statut de mère célibataire pour obtenir le job et supporter ce patron caractériel.

Pour commencer, ce qui peut être appréciable, c'est le choix entre les deux prénoms : Emmanuelle, ce n'est pas courant dans ce genre littéraire où l'on rencontre beaucoup de Emma, Claire, Ivy, Shanon, ect. Par son côté "classique français" Emmanuelle est paradoxalement original. Couplé à celui du protagoniste masculin, Robin, prononcé à l'anglaise (cf. le célèbre coéquipier de Batman) qui entre dans la catégorie plus familière des noms aux accents américains. Le surnom d'Emmanuelle, "Manue", lui donne un côté "garçon-manqué" qui peut s'apparenter à son très fort caractère, sa langue acérée, toujours prête à cracher son venin si elle ne parvient plus à garder son sang-froid.

Parce que Manue, c'est une femme de vingt et un an, mais à la maturité que pourrait envier une trentenaire bien tassée. C'est une femme que la vie a marquée, qui a dû se battre très jeune pour avoir osé donner la vie. La maternité est un cap à passer dans la vie d'une dame de Vénus et, bien souvent, on en sort grandie. C'est le cas d'Emmanuelle qui constate que toutes ses priorités ont changées, en bien ou en mal et que son confort personnel doit s’acclimater avant tout avec celui de son fils, Noa. Malgré tous ses déboires, ses trahisons et abandons, elle garde la tête haute et c'est cette force de la nature qu'incarne l'héroïne qui permet une identification impeccable, soutenue par des introspections bien menées, limpides et sans fioritures.
Nous avons ensuite Robin, qui garde son mystère tout au long de ce récit - surtout par le choix de l'autrice qui est de ne rester que du point de vue de l'héroïne - qui nous fait grincer des dents, sourire, soupirer, lever les yeux au ciel ... Un héro exaspérant pour notre plus grand plaisir. Nous n'en sommes pas au "bad boy" tant de fois vus et revus, qui sauve sa Belle des griffes d'une garce et/ou d'un rival. C'est un homme capricieux, certes, mais médecin, les deux pieds sur terre. Son background a lui aussi été très soigné par Tasha Lann, au point que l'on peut ressentir de vives émotions quand le voile se lève. Lorsque ces deux backgrounds - Manue et Robin - se confrontent, on en est que plus touchés et satisfaits de le découvrir.
Chacun des deux héros a sa psychologie qui lui est propre - ils ne sont pas lisses, ils sont cabossés comme on aime et c'est ce qui donne tout son cachet à cette histoire. Petit plus supplémentaire, l'autrice a gardé sa ligne directrice du début à la fin concernant ses personnages. Ils restent fidèles à eux-mêmes jusqu'au Z final, sans passer par des montagnes russes d'actions/réactions qui ne collent pas à leurs caractères et qui peuvent avoir tendance à nous faire froncer les sourcils, dubitatifs ou exaspérés de certaines prises de facilité.

Manue et Robin ne sont évidemment pas les seuls protagonistes de LIFELINES ; des personnages secondaires gravitent autour des deux héros : tantôt attachants, tantôt exécrables. La meilleure amie, Marla, une base solide dans tous les livres de ce genre (ou presque), les patrons, les collègues... Les électrons libres qui pimentent un peu plus la trame romanesque. Bien sûr, il y a Noa, le petit garçon d'Emmanuelle pour qui on fond sans sommation et sans honte.

Bien sûr, il y a de l'érotisme. Mais c'est un érotisme justement dosé, sans vulgarité aucune, ni formulations alambiquées pour ne pas "appeler un chat, un chat" et qui sert la bobine de l'intrigue. Tasha Lann n'a pas pris le parti d'en faire des pages et des pages au point que cela en devienne écœurant et c'est tout à son honneur.

Concernant cette fameuse bobine, ce fil qui défile, il est vrai que l'on peut s'attendre à plusieurs dénouements, sans plonger dans le cliché pour autant. L'autrice a su néanmoins semer le doute une bonne partie de l'histoire, ce qui rend le final plus plaisant encore.

Il y a deux choses qu'il est possible de regretter : ce fameux final un peu trop rapide, qui aurait mérité un plus ample développement - un épilogue ?
Et une toile relationnelle qui aurait pu être plus approfondie : je pense à trois personnages en particulier, mais je n'en dirais pas plus, par souci de spoil.
Ces déconvenues peuvent laisser espérer un second tome ? Pourquoi pas.

Quoiqu'il en soit, Elyxiria a eu le nez fin en nous proposant le roman de Tasha Lann, un petit bijou qui ouvre le bal. Un bijou poncé par la plume de son autrice : simple, accessible à tous, respectueuse de ses personnages ainsi que de sa trame, au service d'une histoire qui peut se dévorer en quelques heures tant il peut être difficile de décrocher.
Une histoire où toutes les femmes peuvent se reconnaître : jeune femme entrant dans la vie active, jeune maman ou aguerrie, femme rêvant d'un beau médecin ou en proie à des doutes universels.

_________________________________________

N.B Personnel : Coup de coeur ❤
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum