Sur les ailes d'un livre

Partagez
Aller en bas
avatar
Lana
Lecteur en chef
Lecteur en chef
Messages : 6302
Date d'inscription : 09/10/2015
Age : 34
Localisation : Au coeur de la Champagne

Céline Fuentès

le Lun 29 Jan 2018 - 21:32

J'ai eu la chance de lire UN SI PETIT VOYAGE de Céline Fuentès, un roman contemporain feel-good qui m'a fait voyager en Nouvelle Calédonie. Céline à accepté de répondre à quelques questions pour nous.

____________________________________________________________________________

Tout d’abord, je tiens à vous remercier d’accepter cette petite interview pour notre forum. C’est un réel plaisir pour nous que vous nous accordiez un peu de votre temps !
N’hésitez pas à recouper certaines questions, répondre à d’autres même si elles n’y sont pas (nous faisons confiance à votre imagination !) … Bref, cette interview est la vôtre avant tout.



Bonjour et merci pour votre intérêt !



Pourrions-nous en savoir un peu plus sur vous ? Quel est votre parcours ?


J'ai toujours écrit et je suis une passionnée des mots et des livres en général. Je me suis lancée dans la publication de mes écrits il y a deux ans avec des livres pour enfants. Aujourd'hui, je suis satisfaite et viens de publier mon premier roman Un si petit voyage, un feel good de Nouvelle-Calédonie.



Avez-vous un petit rituel d’écriture ? Avez-vous des heures de prédilection pour écrire ? Certains préfèrent la nuit, d’autres le jour … Où ne vous posez-vous devant votre ordinateur uniquement lorsque l’inspiration sonne le cor ?



Quand j'écris pour moi, pour me faire du bien, c'est plutôt le soir, sur du papier et avec un stylo. Quand j'écris en vue de publication, c'est le matin avec un bon café et mon ordinateur, enfoncée sur un canapé confortable !



Pourquoi avez-vous préféré l’autoédition plutôt que celle à compte d’éditeur ? Aviez-vous tenté au préalable l’envoi de votre manuscrit ?



Pour mon premier livre, un ouvrage jeunesse, j'ai tenté un éditeur local mais il n'avait pas les moyens de l'éditer (enfin, il fallait attendre deux ans...). Comme il y a peu d'éditeurs en Nouvelle-Calédonie, avec mon illustratrice, nous nous sommes lancés dans l'impression et nous avons tout fait toutes seules. Et ça nous a plu ! Pour les autres ouvrages jeunesse, on se s'est pas posé la question. Nous avions notre réseau de libraires, un distributeur et des lecteurs ! Pour mon roman adulte, j'aimerai bien trouver un éditeur bien distribué en France pour avoir plus de visibilité. En Nouvelle-Calédonie, il est distribué par Hachette.



Est-ce une volonté bien spécifique pour vous d’écrire un roman sur la Nouvelle Calédonie et plus présisement sur les coutumes locales  ?



Oui, je vis en Nouvelle-Calédonie depuis quinze ans et je pars bientôt. C'était une façon de dire "Merci" à cette terre qu'on nomme le Caillou et l'occasion de faire partager ces belles émotions qu'on traverse quand on découvre ce lieu au caractère si fort.



UN SI PETIT VOYAGE s’inspire-t-il de votre VIE ? Des endroits familiers, où vous avez vécu … ?


Pour les personnages c'est de la pure fiction à quelques exceptions près.... Pour les lieux, oui, ils existent! Je les ai tous visités, j'y ai parfois vécu ou j'y ai travaillé. Quand des proches venaient me rendre visite en Nouvelle-Calédonie, je leur proposais le même road trip que celui d'Elisa et Lucie... Si vous décidez de poser le pied à Nouméa, vous pouvez vous inspirer de cet itinéraire !



Quant aux personnages, sont-ils inspirés de vos rencontres ou de vos proches ? Si c'est le cas de Marco vous avez beaucoup de chance Wink


Elisa et Lucie sont des personnages fictifs. Laurène est inspirée d'une amie qui a quitté le territoire. Et pour... Marco, en fait, il est inspiré de quelqu'un que j'ai connu dans ma vie mais qui n'en fait plus parti. Inspiré seulement car dans Un si petit voyage, Marco n'a pas révélé de défauts... (peut être plus tard...)



D’où vous est venue l’idée de cette histoire ?


Pour le thème de la découverte de la Nouvelle-Calédonie, il sommeillait depuis longtemps en moi et était incontournable pour ce premier roman. Pour le "job de rêve", c'était au volant de ma voiture. Un jour, je me suis dit : "Et si l'héroïne venait à reculons en Nouvelle-Calédonie? et si c'était par le biais d'un de ces "jobs de rêve" dont on parle en ce moment?". Je me suis dit que cela pourrait être loufoque. C'est comme ça que tout a commencé.



Pourriez-nous nous parler un peu de ce roman ?



Je pense que c'est un roman feel good, facile à lire, doux, qui dépayse et fait du bien. On peut se dire que dans la vie, un rien peut tout changer... Envoyer un mail, regarder un reportage à la télé. J'aime cette idée de l'effet papillon. C'est aussi une histoire d'amitié et de choc culturel. Avant de vivre à Nouméa, je ne me doutais pas de toutes les facettes de cette terre au caractère fort qu'est la Nouvelle-Calédonie. Un pays aux multiples cultures et aux paysages marqués par le temps et l'Histoire. Avec Un si petit voyage, j'introduis le pays comme si on venait 3 semaines en vacances. On peut le toucher du doigt mais pas le connaître vraiment. Une immersion plus profonde se fera peut être avec le tome 2...



Que pourriez-vous nous dire sur les personnages qui le composent ? Qui sont-ils ?



Elisa est une trentenaire citadine qui s'est construit un cocon et une routine immuable par peur de l'inconnu. Son passé la hante et l'empêche de se libérer et d'être vraiment elle-même. On dit que notre plus grand ennemi est nous même et notre famille. C'est le cas pour Elisa. Elle va se découvrir en même temps qu'elle découvre la Nouvelle-Calédonie. Petit à petit, pas à pas. En ce sens, Elisa ressemble à la Nouvelle-Calédonie, un pays qui prend du temps et ne se livre pas au premier coup d'œil. On peut même être déçu au départ en se disant : "Ah, c'est ça... Bof!"
Pour Lucie, c'est le contraire. Elle est extravertie, aventurière, sûre d'elle. Mais finalement elle se rapproche d'Elisa car elle se protège aussi, mais d'une autre manière, dans l'instabilité. Elle fuit l'engagement pour éviter d'être blessée. Ces deux filles sont deux grandes sensibles. Pour Laurène, elle est librement inspirée d'une personne que je connais et que j'aime beaucoup. Quand je créais l'histoire, je pensais que c'était elle qui devait leur faire découvrir le pays. Pour les personnages masculins, ils se révèleront plus dans le tome deux je pense...



Vous avez fait le choix d'utiliser peu de dialogue, pourquoi ?



J'ai mis des dialogues mais pas trop. Je n'aime pas les livres où les dialogues sont trop présents.



Qu’avez-vous préféré mettre en scène dans ce livre ?


L'évolution d'Elisa et l'accueil des gens du pays.



Qu’est-ce qui a été le plus difficile à écrire ?



Rien. C'était très naturel. L'écriture de ce livre n'était pas lourde, elle était fluide et coulait de source pour moi...



Dans votre roman on ressent une passion pour la Nouvelle Calédonie. Vous y vivez depuis de nombresuses années, pouvez vous nous en parler ?



Comme je l'ai dit plus haut, je pense que la Nouvelle-Calédonie est peu connue en métropole. On n'en parle peu. Pourtant, c'est une terre riche avec une culture kanak très intéressante, à mille lieues de nos manières de pensée. Je pense que dans la suite, je mettrai plus en avant les autres cultures qui la compose car c'est un vrai melting-pot!



Elisa est une jeune trentenaire que l'on voie évoluer à travers le livre. Comment vous est venu l'idée de ce personnage ?


Je voulais un personnage très éloignée de moi, de mon caractère. quelqu'un qui a peur, qui n'ose pas, qui est hanté par son passé, freiné par sa famille. En fait, c'était pour avoir une vision plus objective du personnage et moins m'identifier à elle. En plus, elle ressemble à la Nouvelle-Calédonie je trouve, quelqu'un qui vaut le coup si on prend le temps de la découvrir...



La sortie d’un livre peut s’avérer un brin angoissant. Qu’en est-il pour vous ? Appréhendez-vous les critiques ? Ou estimez-vous que les négatives construites, sont toujours les plus intéressantes à prendre en compte ?


C'est très angoissant. J'avais très peur des retours, surtout des premiers... L'avis des blogueurs et d'autres auteurs m'ont beaucoup intéressés.  J'ai eu des conseils avisés.
Pour les critiques négatives, à ce jour, je n'en ai eu que deux:  je parle de personnes qui n'ont pas aimé le livre. Il s'agit d'une bloggeuse et d'une autre auteur. J'ai donc eu droit à un trois étoiles sur Amazon... Sur le coup, j'ai eu un peu de mal à encaisser et puis ça m'a rendue plus forte parce qu'aujourd'hui, j'ai compris qu'on ne peut pas plaire à tout le monde et je ne crains plus les critiques. En plus, j'ai appris à connaître un peu ces deux personnes et je pense que le livre ne pouvait pas leur plaire, effectivement.
En bref, j'ai eu beaucoup de chance d'avoir autant de retours positifs et de commentaires. je remercie toutes ces personnes d'ailleurs d'avoir pris le temps de mettre un commentaire sur Amazon ou Booknode...



Avant d'écrire votre premier roman UN SI PETIT VOYAGE, vous avez écrits 3 livres pour enfants :  ABECEDAIRE ET POEMES CALEDONIENS (3-8 ans),  C'EST PAS GRAVE SI C'EST RACOMMODE (à partir de 10 ans) et LA GRANDE TRAVERSEE (3-8 ANS). Il y a t-il une raison à ce changement ? Est-ce un rêve de petite fille qui s'est réalisé ?


Je vais continuer à écrire des livres pour enfants, j'aime ça ! Abécédaire et petits poèmes calédoniens est le premier volet d'une collection qui n'est pas prête de s'arrêter. La grande traversée est le deuxième ouvrage de cette collection "Les histoires de l'abécédaire". Une nouvel opus verra le jour en mai 2019, nous travaillons actuellement dessus.... Avec mon illustratrice, Julie Ferrand, nous souhaitons en publier un par an.
Je pense que j'avais envie d'aller pus loin, de me confronter aussi à un lectorat d'adultes. J'ai donc écrit un roman. Et je vais continuer. J'espère pouvoir écrire un roman pour adultes par an aussi...
De toute façon, j'écris tout le temps et de tout, c'est un vrai besoin, une passion... Je ne les publierai peut être pas tous, on verra !



Qu’en est-il de vos futurs projets livresques ?


Comme je vous l'ai dit, un album jeunesse par an dans la collection "Les histoires de l'abécédaire" et j'espère une suite pour Un si petit voyage. J'ai aussi envie d'écrire un roman sur les liens familiaux à l'épreuve des coups durs de la vie... A voir...



Pensez-vous, un jour, vous essayer à un nouveau genre ?



Je vais rester dans le genre réaliste et des livres qui donnent de l'espoir et de la joie; mais un livre un peu engagé oui, je pense que j'en ferai un... J'ai un côté un peu rebelle que je n'ai pas encore exprimé dans mes écrits. Je publie parfois des poèmes sur ma page Facebook auteur et des nouvelles dans cette veine...



Que diriez-vous à de potentiels lecteurs pour les encourager à lire UN SI PETIT VOYAGE ?


Venez découvrir la Nouvelle-Calédonie, un petit trésor caché du Pacifique Sud dont on ne parle pas beaucoup !



Un dernier petit mot ? La classique !



Facile... Un classique mais tellement important : un sincère merci à vous, à vos lecteurs, aux autres blogueurs et auteurs pour cet intérêt pour mon premier roman !



Nous vous remercions encore une fois d’avoir répondu à nos questions. Nous espérons retrouver très vite votre plume et pourquoi pas un second tome ?!


Dernière édition par Lana le Dim 11 Mar 2018 - 23:13, édité 1 fois

_________________
avatar
Alexiane Th.
Chroniqueuse
Chroniqueuse
Messages : 380
Date d'inscription : 17/06/2017
Age : 24
http://marmiteauxplumes.com

Re: Céline Fuentès

le Lun 29 Jan 2018 - 22:42
Merci à Céline pour cette interview !
Et merci Lana !

Très agréable et intéressant !

_________________
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum