Sur les ailes d'un livre

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Alexiane Th.
Chroniqueuse
Chroniqueuse
Messages : 155
Date d'inscription : 17/06/2017
Age : 24
http://fyctia.com/profile/menu/

LA FEMME DU SHOGUN de Lesley Downer

le Mar 5 Sep 2017 - 13:13



Résumé

Dans le Japon du XIXe siècle, la vie d’Okatsu bascule le jour où elle est choisie pour intégrer la cour impériale. Elevée parmi les samouraïs, la jeune femme doit renoncer à tout – sa famille, son amour d'enfance et sa liberté – afin d’accomplir son destin. A la cour, elle connaît une ascension sociale fulgurante. Son chemin la mène jusqu’au « Palais des femmes », parmi les concubines de l'empereur, au cœur du pouvoir et de ses intrigues. Mais bientôt, des navires étrangers, hérissés de canons, menacent le pays. Gouverné par un homme jeune et influençable, l'Empire du Soleil Levant se révèle plus fragile que jamais. Pour éviter un destin funeste, Okatsu va devoir mener le plus difficile des combats. Elle doit d’abord gagner le cœur du shogun pour espérer sauver son pays de la guerre...
Le destin d'une femme samouraï devenue princesse pour sauver son pays.


512 pages
City Editions
05 Avril 2017
avatar
Alexiane Th.
Chroniqueuse
Chroniqueuse
Messages : 155
Date d'inscription : 17/06/2017
Age : 24
http://fyctia.com/profile/menu/

Re: LA FEMME DU SHOGUN de Lesley Downer

le Mar 5 Sep 2017 - 13:47
Je ne connaissais pas Lesley Downer, c'est le premier livre de sa plume que je découvre. Elle semble spécialisée dans les romans traitant du Soleil-Levant :
Geisha, Concubines, Reines, du Nippon ...

Lesley propose de nous narrer à sa façon l'histoire de l'épouse du 13ème Shogun (roi), Astu-Hime (princesse Atsu). C'est tiré d'une histoire vraie, Atsu-Hime a réellement existé et quelques œuvres ont déjà vu le jour la concernant, comme le drama "Atsu-Hime" réalisé par Matsukawa Hirotoka, comptant plus de 50 épisodes et basé sur le roman de Miyao Tomiko.

Nous suivons l'histoire d'une fille de Samouraï (et non une "femme samouraï" comme dit sur la couverture ...) propulsée au sommet de l'échelle sociale en fonction des manigances d'un homme qui devient son père adoptif. Nous découvrons tous les nœuds qui se font et se défont pour y parvenir, les mœurs de l'époque, les significations et symoboliques, la culture (j'ignorais que les Japonais de l'époque ne mangeaient pas de viande, que des légumes, du riz et du poisson, par exemple et trouvaient ça répugnant de tuer un animal pour le manger ...)
Elle nous dépeint la vie de la jeune fille dans sa relation de couple et à la Cour ; plus encore, Lesley se plait à nous faire entrer dans l'intimité du 13ème Shogun, monarque connu pour sa folie et de son certain syndrome qui me fait penser à celui de Peter Pan.
Plus encore, Lesley - au travers des yeux de la jeune Okatsu devenue reine - nous présente l'ouverture au monde du Japon par l'arrivée des Occidentaux. Toutes ses découvertes et ses curiosités liés à ce monde inconnu pour elle. Je n'en dis pas plus sur le sujet.

L'auteur nous donne l'impression de suivre les lignes d'une fresque, d'une peinture, tant elle soigne ses descriptions : les décors, les kimonos, les coiffures, les objets, le château ... C'est une explosion de couleurs, de courbes, d'architecture, de paysages parfois emplis d'onirisme. Je n'ai pas pu m'empêcher de revoir les décors du film "La Cité Interdite" réalisé par Zhang Yimou.

J'ai eu plus de mal avec l'écriture en elle-même ; je mets sur le fait que Downer a essayé de retranscrire au mieux les particularités du langage japonais. Comme si elle traduisait les répliques en respectant leur élocution, la sonorité et leur sens premier. C'est particulier, un brin dépaysant, mais on se laisse finalement embarqué dans l'histoire en s'y habituant.

La Femme du Shogun met en lumière une période bouleversante pour le Japon, un chamboulement qui nous remets nous, les Occidentaux, en question. Je me suis prise une jolie claque à de multiples reprises. Le livre terminé, je l'ai posé et réfléchis très longtemps au message que laisse cette période de l'Histoire.J'ai fait des recherches sur Atsu, plus connue sous le nom de Tenshoin aujourd'hui.

Ce roman est une belle évasion, en d'autres lieux, d'autres temps.
Ce n'est pas un livre que je relirai une seconde fois, mais que je suis ravie d'avoir lu ; j'ai appris beaucoup de choses et m'a ouvert l'esprit de bien des façons, ma curiosité l'a emporté après le point final.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum